Je veux être

 Je
suis...

un auteur ou une autrice...

 Je
cherche...

un auteur ou une autrice...

 Je
m'informe sur...

un auteur ou une autrice...

 Je
veux être...

un auteur ou une autrice...

Un album ou un miniroman jeunesse

Dix conseils de Diya Lim

  1. Lisez !

On ne le dira jamais assez : lisez !
Mais encore : lisez de la littérature jeunesse si vous voulez écrire des livres pour la jeunesse !

  1. Déterminez votre cible au préalable

On ne communique pas à un petit à la maternelle comme on le fait à un enfant au cycle moyen. Gardez donc à l’esprit la tranche d’âge pour laquelle vous écrivez.

  1. Soyez attentif aux comportements de vos destinataires

Observez leur comportement et leur manière d’être. Profitez de vos interactions avec les jeunes, que ce soit lors de réunions de famille (fils, nièce, petits-enfants, filleul…), de rassemblements dans le voisinage (barbecue, partie de basket…), de rencontres en milieu scolaire (si vous travaillez dans l’enseignement ou êtes déjà auteur…), etc. Quand vous êtes au parc, portez attention aux jeux, aux rires et aux cris (et crises !) des petits…

Conseils particuliers pour l’album jeunesse

  1. Privilégiez la simplicité

Abordez un sujet avec un élément déclencheur. De multiples idées ne serviront qu’à confondre votre jeune lectorat. Choisissez un fil conducteur et tenez-vous bien à lui pour ne pas vous égarer dans votre propre texte.

  1. Laissez respirer les pages

Les albums comptent rarement plus de 1 000 mots. Beaucoup n’en comprennent qu’une centaine. C’est parce qu’une image peut valoir mille mots !

  1. Renseignez-vous sur les lignes directrices de l’éditeur

Certains illustrateurs préfèrent que l’auteur fasse un découpage de son texte au préalable. D’autres, non. Comme, à priori, vous ne connaissez pas l’illustrateur de votre album et que c’est l’éditeur qui choisit l’illustrateur, suivez plutôt les conseils de l’éditeur. Visitez son site Web pour prendre connaissance de ses différentes collections et des lignes directrices associées aux manuscrits.

Conseils particuliers pour le premier roman jeunesse ou le miniroman

  1. Écrivez pour faciliter l’apprentissage de la lecture

Lorsque vos destinataires sont des lecteurs débutants :

    1. écrivez au présent de l’indicatif — c’est plus simple à décoder ;
    2. utilisez la voix active — changez « la cuillère est nettoyée par maman » à « maman nettoie la cuillère » ;
    3. glissez l’explication d’un mot difficile dans une phrase qui précède ou qui suit la phrase contenant le mot difficile ;
    4. ne laissez rien en suspens — chaque petit problème qui survient dans votre histoire doit être réglé avant la fin.
  1. Choisissez judicieusement vos mots

Si c’est pour une collection où l’éditeur a déjà fixé le nombre maximum de mots, écrivez l’ébauche sans contrainte, puis repasser avec vos ciseaux invisibles (le bouton « supprimer » de votre clavier) pour enlever ce qui est en trop. Votre leitmotiv : « court et précis ».

  1. Amusez-vous !

Écrivez tout simplement sur un thème qui vous est familier ou qui vous plaît, qui vous parle. Cela rendra votre texte fluide. Si vous éprouvez du plaisir à écrire votre livre, les lecteurs auront du plaisir à le lire !

  1. Ne soyez pas trop rigide avec vous-même

Vous avez fait un plan, mais votre récit suit un chemin différent. Surtout, pas de panique ! L’écriture, c’est comme la vie. On découvre quelquefois de petits trésors quand on sort des sentiers battus. Et, croyez-moi, les plus jolis parcours sont sinueux.