Sur les berges de l’infini

Micheline MARCHAND,
récit, Vermillon, Ottawa, 2012, 154 p.

À travers les générations successives de la famille Laboucanne, Sur les berges de l’infini nous plonge dans le monde fascinant des Métis de la région des Grands Lacs. L’auteure, Micheline Marchand, elle-même d’ascendance métisse, s’est inspirée de faits réels pour nous présenter ce recueil de neuf nouvelles tantôt drôles, tantôt dramatiques, mais toujours écrites avec verve et passion.

De la Guerre de 1812 jusqu’aux conflits récents entourant les droits de pêche, en passant par le mauvais sort qui afflige une famille métisse, on se promène dans le temps et dans l’espace, de 1781 jusqu’à aujourd’hui et du lac Huron jusqu’aux berges de la baie Georgienne.

Micheline Marchand nous fait découvrir les gens colorés de ce peuple issu de l’époque de la traite des fourrures, les fiers descendants des Français et des Premières Nations. Le symbole de l’infini (∞) orne le drapeau de tous les Métis, y compris ceux des Grands Lacs, qui foulent les Berges de l’infini.

Andrée Lacelle – Au cœur des mots