Petites pierres blanches

Maurice HENRI,
nouvelle, David, Ottawa, 2012, 211 p.

Maurice Henrie vit à Ottawa. Auteur de nombreux livres (romans, nouvelles, récits, essais), il a reçu plusieurs prix littéraires.

Ses livres sont traduits en anglais et en espagnol et sont étudiés dans diverses universités ici et à l’étranger. Petites pierres blanches est son quinzième titre.

Ma question à Maurice Henri :

« Il me semble qu’ici, comme ailleurs dans tes livres, vous proposez deux angles de lecture, deux perspectives extrêmes : l’absolu et l’absurde. Qu’on se situe dans l’une ou l’autre dimension, est-ce juste de dire que vous exprimez alors cette part de nos vies qui nous déborde ou semble frappée de fatalité ? »

Dans Petites pierres blanches, Maurice Henrie, passé maître dans le genre, offre avec humour et finesse des instantanés de vie. Le pont sur le temps, paru en 1992, représentait déjà une réussite dans l’art d’exprimer en phrases ciselées, une pensée à l’affût de l’humaine condition dans sa quotidienneté. À suivre donc, pas à pas, ces Petites pierres blanches, comme autant d’échappées en suspens aiguillonnant la lectrice, le lecteur.

Andrée Lacelle – Au cœur des mots