Nouvelles parutions

Bienvenue sur la page des publications récentes des membres de l’AAOF. Vous trouverez ci-dessous une description de chaque nouvelle parution, ainsi qu’un lien vous redirigeant vers un site qui vous permettra d’en faire l’achat.

Pour qu’une nouvelle parution soit inscrite à cette rubrique, vous devez fournir l’information nécessaire en cliquant ici. L’équipe de l’AAOF fera l’ajout dans les meilleurs délais.

Veuillez noter que l’AAOF n’affichera dans son site Internet que les publications des auteurs membres agréés en règle.

On ne sait jamais à quoi s’attendre

Hélène Koscielniak

Le recueil de nouvelles proposé par Hélène Koscielniak nous plonge dans divers univers intimes toujours étonnants et le plus souvent bouleversants. L’auteure, en mettant en scène ses personnages, nous révèle nos petites habitudes, nos préjugés bien ancrés, nos valeurs existentielles. Dans un style élégant et sobre, Hélène Koscielniak nous livre 12 récits écrits avec un brio incontestable.

On ne sait jamais à quoi s’attendre s’adresse à un public large qui s’étonnera devant des situations révélatrices non seulement du désarroi des personnages, mais surtout des travers qui ont cours dans la société actuelle.

Il s’agit d’un recueil tout en nuances. L’auteure donne au lecteur des clefs qui lui permettront de mieux observer les réalités complexes qui l’entourent dans son quotidien. Un livre indispensable pour qui veut saisir le rôle de l’imaginaire qui travaille sur la vie ordinaire transformée en récits étourdissants.

Paysâmes et miroirs du monde

Julie Huard

Appareil photo en bandoulière et calepin en poche — à mi-chemin entre la touriste et la journaliste —, Julie Huard prend plaisir à capter ce qu’elle voit, mais surtout à aller au-devant des gens et, à travers les rencontres qu’elle fait ou qu’elle provoque, à saisir l’âme de ces contrées et de ceux et celles qui les peuplent.

De Bali à Dakar, en passant par la Thaïlande et le Tibet, elle sillonne depuis plus de trente ans ces «pays du Sud» où l’on oublie qu’habitent plus des deux tiers de la population de la planète.

Des nombreuses notes et photos qu’elle a ramenées de ces voyages, elle a tiré un livre qui raconte à la fois la beauté des paysages, la singularité des cultures et des modes de vie, la dureté de certaines traditions, le poids de la pauvreté, la fierté et l’espoir humain.

– Julie Huard n’est pas en quête d’extravagances, elle ne débusque pas les êtres pour leur exotisme, elle les rejoint pour communiquer, vivre en harmonie, partager, découvrir leur valeur fondamentale. Elle nous conduit avec finesse sur les chemins du monde et sa plume va au-delà de l’image stéréotypée, elle atteint l’essentiel, l’humanité. – Préface de Jean-Louis Grosmaire

Catou et Vénus, une histoire d’amitié

Lysette Brochu

Dans cet album haut en couleurs, l’amitié entre un animal et un enfant démontre l’importance de s’accepter et d’accepter les autres sans condition. Le livre est magnifiquement illustré par Karine Church.

Catou célèbre son anniversaire en se rendant chez un éleveur spécialisé. Son père lui offre un chien de compagnie qu’elle pourra inscrire à des compétitions. Cependant, elle tombe sous le charme d’un labrador qui est né avec simplement deux pattes, celles de derrière… La fillette écoute la voix de son cœur et ramène ce labrador à la maison. Avec patience, elle nourrit son animal handicapé au biberon, le cajolant et lui donnant toute sa tendresse. Enfin, elle lui apprend même à marcher comme un vrai bipède. Quelques années plus tard, Catou, aux prises avec des crises d’épilepsie, aura grand besoin de son ami.

Parfois, je n’écris pas

Diane Descôteaux

Parfois, je n’écris pas, haïku, Éditions JEBCA, collection L’Immortel, Massachussetts (USA), 2016, 91 pages.

 

elle, avec passion,

lui, sans intérêt, s’expriment —

farce d’attraction

 

Incendie à l’ouest

Diane Descôteaux

Incendie à l’ouest, haïku, Éditions du Grand Ruisseau, Saint-Sauveur-des-Monts, 2016, 68 pages.

« Les passages obligés n’ont qu’à s’éloigner d’elle, sinon elle les saisit et les fait basculer dans un manuscrit. » Lise ROBERT

« Le corps et la souffrance accueillis dans l’envolée de la vie. Les poèmes, écrits dans le style japonais du haïku, présentent la chaleur vivifiante du corps, des pensées, des émotions et du sens dans toute leur intensité. Amusant parfois, suscitant la sympathie souvent, ces 68 pages rebondissantes fascinent dans leur vérité toute crue. » Paule MONGEAU

Une bestiole à l’école

Mireille Messier

Une bestiole à l’école, littérature jeunesse, Éditions de l’Isatis, Montréal, 2016, 32 pages.

Quand une petite bestiole vient se poser dans la cour de l’école, les enfants crient et partent en courant. Mais une petite fille un peu plus curieuse que les autres s’attarde. Quelle est donc cette petite bête ?

12